21 février 2013

Occultus - Inthial

Occultus - Inthial

Genre : Black metal
Année de sortie : 2010
Extrait à écouter

Inthial est le premier et, à ce jour, unique album d’Occultus, il fait suite à la démo Erichtô sortie en 2007. Les deux premiers morceaux sont assez agressifs et, de prime abord, le groupe surprend surtout par l’énergie qu’il est capable d’instiller dans ses compositions. Sans tomber dans le registre du black metal brutal, le chant et la batterie construisent autour des guitares une atmosphère violente et sans concession. Cependant, l’album défile et Inthial apparaît finalement comme très varié. Le titre Arianrhod propose des riffs bien plus mélodieux et même un solo entêtant, d’autres passages offrent quelque chose de plus plaintif et triste. Les influences sont très diverses d’un instant à l’autre, il est d’ailleurs difficile de cerner la personnalité d’Occultus tant elle est changeante. Les morceaux sont inspirés, très bien exécutés et la production les met parfaitement en valeur mais un soupçon de cohésion supplémentaire aurait certainement permis de mieux s’imprégner d’une atmosphère spécifique à Inthial. L’album est en tout cas très bon, même si je ne saurais dire quelles émotions ou quel univers précis me parviennent à son écoute, la puissance que dégage la musique d'Occultus a quelque chose de terriblement addictif.

Posté par Neblig à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16 février 2013

Assacrentis - Put them to Fire and Sword

Assacrentis - Put them to Fire and Sword

Genre : Melodic Black metal
Année de sortie : 2013
Extrait à écouter

Assacrentis a sorti une démo et un e.p avant de splitter en 2008. Le groupe niçois décide finalement de se reformer et sort son premier album Put them to Fire and Sword en 2013. La musique est fortement influencée par les années 90 et notamment Dissection ou Immortal. Les titres Bannished Forever et The Secrets from the Past sont les plus représentatifs du black metal mélodique à l’ancienne. Les compositions sont efficaces, portées par un chant fédérateur et des mélodies de guitare à la fois agressives et soignées. Certains morceaux comme Witches’ Lair ou Dark Madness laissent aussi apparaître des lignes de clavier plus sombres et épiques. L’ambiance reste cependant homogène et colle assez bien à l’univers Dark Fantasy que développent les paroles et l’artwork, seul le dernier morceau surprend réellement en proposant quelque chose de plus folk. Mon unique regret concerne la batterie dont le son me semble un peu trop synthétique pour un groupe passéiste comme Assacrentis. Les nostalgiques devraient tout de même apprécier le travail du groupe car Put Them to Fire and Sword est un album inspiré et travaillé qui perpétue une certaine idée du black metal.

Posté par Neblig à 19:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 février 2013

Sors Immanis - Vitae Nostrum Est

Sors Immanis - Vitae Nostrum Est

Genre : Melodic Black metal
Année de sortie : 2011
Extrait à écouter

Fondé en 2008, Sors Immanis sort sa première démo, Vitae Nostrum Est, en 2011. Hormis l’intro et l’outro, cinq véritables morceaux sont tout de même présents, largement de quoi juger le potentiel du groupe. La musique est riche et variée, n’hésitant pas à passer de riffs simples et austères à des mélodies de guitare lead plus virevoltantes. De nombreux chœurs masculins parsèment également les morceaux de même que quelques notes de piano. Il est donc difficile de classer Sors Immanis dans un sous-genre en particulier pourtant, malgré cette profusion d’éléments progressifs, l’ambiance reste très proche d’un black metal traditionnel qui se veut raw et underground. A la fois malsaine et dramatique, l’atmosphère sait se rendre immersive d'autant qu'elle possède quelque chose de noble et d'épique qui la rend finalement assez personnelle. Le chant, assuré par Thulsa Doom qui officie également au sein de Bahrrecht, porte de nombreux passages grâce à sa hargne et son timbre particuliers. Peut-être est-ce au détriment d’une guitare rythmique parfois discrète mais il fait assurément partie intégrante de la personnalité de Sors Immanis. La production, quant à elle, se révèle un peu faible et artificielle mais l’écoute reste très agréable durant ces trente minutes. Vitae Nostrum Est fourmille de bonnes idées et laisse donc espérer une belle suite.

Posté par Neblig à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 février 2013

Epheles - L'ombre de la croix

Epheles - L'Ombre De La Croix

Genre : Atmospheric Black metal
Année de sortie : 2001
Extrait à écouter

Epheles est fondé par Nephtys en 1997, L’ombre de la croix constitue la troisième production du groupe après deux démos respectivement intitulées Dead Nature for Humans Without Tears et Les anges de la dernière scène. D’une durée de trente minutes, cet e.p propose un black metal atmosphérique et violent dont la personnalité est finalement très affirmée. En effet, si la plupart des groupes se targuent de jouer une musique sombre, peu sont capables de matérialiser les ténèbres comme le fait Epheles. Le titre le plus représentatif du Cd est sans doute Crucis Umbra car, durant ses quatorze minutes, il dévoile tous les aspects de la personnalité du groupe. Des riffs rapides, chaotiques et malmenés par une voix criarde succèdent à des passages plus planants littéralement hantés par des claviers éthérés et des mélodies de guitare vénéneuses. L’ombre de la croix peut paraître anecdotique de par sa courte durée mais cet e.p est une œuvre charnière dans la discographie d'Epheles. Le son n’est plus aussi brouillon que sur les deux démos même s’il reste parfaitement ancré dans l’underground. Par ailleurs, ces quatre morceaux annoncent le style caractéristique de l’album suivant, Le dernier Pardon finalement rebaptisé Souviens-toi. L’ombre de la croix est en tout cas un excellent e.p que les amateurs du groupe ne devraient pas rater.

Posté par Neblig à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 février 2013

The Eye - Supremacy

The Eye - Supremacy

Genre : Atmospheric Black metal
Année de sortie : 1997
Extrait à écouter

The Eye est le projet solo de Vindsval que l’on connaît surtout en tant que fondateur de Blut Aus Nord. Supremacy fait suite à la démo Normanniska et reste l’unique album de la formation. The Eye ressemble beaucoup au Blut Aus Nord de l’époque, le son des guitares, notamment, est caractéristique d’Ultima Thulée voire de Memoria Vetusta I. Cependant, le black metal proposé ici est plus atmosphérique, littéralement porté par les claviers, il peut même être qualifié d’ambient, deux interludes exempts de saturation sont d’ailleurs présents. La comparaison avec Burzum est assez évidente également car l’ambiance générale s’en rapproche beaucoup mais les chansons sont plutôt courtes et le minimalisme assumé des compositions est donc moins gênant. L’album est très homogène et aucun morceau ne se démarque véritablement des autres. L’atmosphère se trouve, à mon sens, grandie par cette linéarité car Supremacy se pose comme une sorte de voyage au cœur de terres froides et brumeuses. La musique est apaisante et onirique de par les sonorités cotonneuses des claviers mais possède également des accents tristes et plaintifs. The Eye propose donc une œuvre simple dans ses mélodies mais riche en émotions. La production est parfaitement adaptée, ni trop lisse ni trop brouillonne, elle plaira aux amateurs de black metal old school qui ne sont pas allergiques à la prépondérance du clavier.

Posté par Neblig à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 février 2013

Augure Funèbre - Au travers des forêts profondes

Augure Funèbre - Au travers des forêts profondes

Genre : Melodic Black metal
Année de sortie : 2012
Extrait à écouter

Augure Funèbre est un one-man band qui sort son premier album en 2012. Intitulé Au travers des forêts profondes, celui-ci est disponible en intégralité sur Bandcamp. Les guitares, très mélodieuses, tissent une atmosphère emplie de mélancolie et de désespoir. Le tempo de la batterie est plutôt rapide et typique du black metal traditionnel mais les riffs qui lui sont associés sont si planants qu’ils donnent une impression de lenteur ou de léthargie qui n’est pas sans rappeler le genre dépressif. La guitare est très répétitive et ne propose que peu de variations sur la longueur d’une chanson. Cela pourra tout aussi bien agacer que transporter l’auditeur selon ses goûts personnels. En effet, la musique en devient hypnotique sur de nombreux passages, en particulier sur le final de Schizophrénie nocturne mais elle manque également de surprise, sur le titre le plus long notamment, Déraisonnable errance. Si, par instants, les mélodies sont donc un peu convenues et manquent de variations, ce premier album reste très agréable. Cela est surtout vrai grâce aux émotions qu’Augure Funèbre est capable d’instiller au fil des morceaux.