20 mai 2015

Les chants de Nihil - Armor

Les chants de Nihil

Genre : Melodic Black metal
Année de sortie : 2015
Extrait à écouter

Armor est le troisième album de Les chants de Nihil. La formation bretonne prend le parti de jouer un black metal très mélodique.Certains regretteront peut-être le tournant pris depuis Propagande érogène et sa musique résolument plus progressive. Les riffs simples et efficaces des premières heures du groupe avaient un charme indéniable. Les chants de Nihil maîtrise en tout cas parfaitement ce black metal subtil et varié qu'il nous propose en 2015. Les chansons fourmillent de détails et c'est un réel plaisir que d'enchaîner les écoutes pour découvrir quelques nappes de clavier, des instruments traditionnels, un solo de guitare, des lignes de chant clair ou une basse mélodieuse... La production est à la hauteur et permet à la musique d'exprimer pleinement sa richesse. Les compositions sont de très bonne facture, inspirées et maîtrisées. Il serait difficile de dire laquelle emporte ma préférence car la qualité ne faiblit jamais pendant ces 58 minutes. Au-delà du travail musical, l'atmosphère est également prenante. Elle tire des riffs les plus planants une certaine poésie,mais la hargne du chant en français, notamment, nous rappelle que la violence n'est jamais très loin du sentiment de recueillement. Armor est donc un excellent album, dans le fond comme dans la forme. 

Posté par Neblig à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


07 janvier 2013

Les chants de Nihil - La liberté guidant le fer

Les chants de Nihil - La liberté guidant le fer

Genre : Black metal
Année de sortie : 2010
Extrait à écouter

La liberté guidant le fer est le premier album des bretons Les chants de Nihil, il fait suite à l’e.p Ma plus douce vermine et reprend trois des titres présents dans la démo De la gloire. Le premier morceau, Dame silence propose des mélodies simples et pourrait laisser à penser que Les chants de Nihil est un énième groupe de black metal. Pourtant l’inspiration est présente et surtout une certaine originalité apparaît dans le traitement des riffs et l’atmosphère qui en découle. Les guitares semblent parfois ralenties, suspendues dans une léthargie mélancolique et lorsqu’elles accélèrent, les sonorités sont presque délicates, la répétition des riffs instillant encore une fois le désespoir et la nostalgie. Pourtant, la musique n’est en rien mielleuse et n’a que peu de points communs avec le genre dépressif, la rage couvant toujours sous les belles mélodies. La voix, notamment, reste puissante et haineuse et permet de saisir une partie des textes en français. Les sept chansons sont relativement variées mais chacune comporte son lot de bonnes idées et ce malgré quelques longueurs. La liberté guidant le fer un très bon album qui montre la personnalité d’un groupe prometteur.