29 juillet 2014

S.V.E.S.T - Coagula (l'éther du diable)

S

Genre : Black metal
Année de sortie : 2005
Extrait à écouter

Coagula (l'éther du diable) est une compilation qui regroupe les deux premières démos de S.V.E.S.T : Scarification of Soul et Death to Macrocosm, respectivement sorties en 1998 et 1999. The Black Art commence par une longue introduction qui propose une sorte de mélodie médiévale en version saturée. C’est une excellente idée ; même si elle dénote par rapport au reste de l’album, elle montre la créativité du groupe qui ne se laisse pas enfermer dans un black metal simpliste et réchauffé. Les cinq titres sont certes typiques des sorties underground, notamment au niveau de la production, mais les riffs joués ici possèdent une personnalité forte et un grain de folie assez inimitable. La précédente formation des membres, Asmodée et son unique démo Aequilanx, serait d’ailleurs le point de comparaison le plus pertinent, notamment sur The Evil War. Death to Macrocosm est peut-être un peu trop monolithique pour une chanson de huit minutes et légèrement en-deçà des autres titres en termes d’inspiration. Les deux démos sont cependant de qualité similaire et leur réunion sur une compilation apparaît finalement très naturelle. S.V.E.S.T montre avec Coagula (l'éther du diable) que le black metal le plus brut et malsain peut aussi être imaginatif.

Posté par Neblig à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


12 mars 2014

S.V.E.S.T - Veritas Diaboli Manet in Aeternum

S

Genre : Black metal
Année de sortie : 2008
Extrait à écouter

Depuis sa création en 1999, S.V.E.S.T  a sorti de nombreux splits et démos ainsi qu’un album, Urfaust, en 2003. Veritas Diaboli Manet in Aeternum est un mini Cd mais aussi un split partagé avec Deathspell Omega pour le format LP. C’est donc la première version qui est chroniquée ici. La production est plus claire que ce à quoi le groupe nous avait habitués sur Urfaust. Les compositions sont également moins hermétiques. La personnalité de S.V.E.S.T est pourtant reconnaissable mais le groupe ne s’enferme pas dans une case en particulier. Il y a toujours une grande part de black metal old school et underground dans cet Ep mais les riffs plus hachés tout comme les mélodies et soli de guitares rendent l’ensemble moins austère, lui apportent un grain de folie supplémentaire. L’ambiance n’a rien perdu de son aura malsaine, la variété des éléments joués a d’ailleurs tendance à la renforcer car chacun est pertinent. Le troisième titre est plus expérimental et sert d’outro, il n’en est pas moins intéressant puisqu’il perpétue l’aspect dérangeant des deux morceaux précédents. Veritas Diaboli Manet in Aeternum est donc un très bon Ep, Et la lumière fut, comme un coup de scalpel reste son point culminant mais la qualité est tout de même au rendez-vous sur chaque composition.

Posté par Neblig à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,