01 octobre 2013

Wyrms - Morcar Satoric

Wyrms - Morcar Satoric

Genre : Melodic Black metal
Année de sortie : 2013
Extrait à écouter

Morcar Satoric est le successeur d’Aashanstys, sorti en 2010. Ce second album reste dans la veine du premier, celle d’un black metal mélodique, sombre et désenchanté. Cependant, la musique est globalement plus violente, les titres sont plus concis et gagnent en efficacité. La production est également meilleure, délaissant totalement les sonorités artificielles et donnant plus de puissance aux morceaux. À côté de cela, la guitare lead est moins solitaire, mieux insérée parmi les autres instruments. Ainsi, l’atmosphère est indéniablement ténébreuse mais la tristesse est parfois remplacée par une certaine agressivité. Le titre le plus représentatif de l’album est peut-être Chemin I : Filii Dei ou bien Chemin V : Ximoayan. L’interlude Native Art Supremacy et ses mélodies de guitare sèche sont également très réussis. Morcar Satoric est un très bon album, Wyrms a su dépasser les quelques défauts que présentait la musique de ses débuts. Si les nouvelles compositions n’ont pas le charme mélancolique d’Aashanstys, leur noirceur est peut-être plus insidieuse. Après quelques écoutes, l’univers de Morcar Satoric s’installe pleinement et l’on remarque les petits détails qui rendent la musique touchante malgré ce regain de violence déjà évoqué plus haut.

Posté par Neblig à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


21 octobre 2012

Wyrms - Aashanstys


Genre : Melodic Black metal
Année de sortie : 2010
Extrait à écouter

Wyrms est originaire d’Orléans, Aashanstys, son premier album autoproduit fait suite à deux démos. Le premier titre, Les abysses de mélancolie, dure neuf minutes et présente tous les aspects du black metal que Wyrms va développer. La guitare lead est très présente et ses mélodies sont porteuses d’une grande mélancolie mais elles savent également rester dynamiques. L’aspect contemplatif ne nuit jamais à l’énergie de l’ensemble, notamment grâce à la hargne du chant. Le clavier apparaît sur plusieurs passages et, savamment dosé, il contribue à l’immersion dans un monde désenchanté, peut-être celui des créatures monstrueuses et des paysages enneigés du livret. Hormis un son de batterie légérement synthétique de temps à autre, Il est difficile de reprocher quoi que ce soit à Aashanstys. Certes les derniers titres paraissent un peu moins prenants que les premiers mais chacun possède son lot d’idées intéressantes. En réalité, si l'attention se relâche un peu vers la fin, le niveau des compositions n'est pas forcément responsable de ce fait. L'album est long, soixante dix minutes, il est donc diffcile de l'écouter d'une traite. Il ressort en tout cas de la musique de Wyrms une personnalité et un univers déjà très affirmés et qui ne demandent qu’à s’affiner.

Posté par Neblig à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,