22 mai 2017

Darkenhöld - Memoria Sylvarum

Darkehold

Genre : Atmospheric Black metal 
Année de sortie : 2017 
Extrait à écouter

Memoria Sylvarum est le quatrième album de Darkenhöld. La musique se fait plus aérée que sur les sorties précédentes, moins violente aussi. Elle laisse une place plus importante à la guitare acoustique. Les riffs épiques ne sont pas abandonnés pour autant et les changements de rythme, entre moments contemplatifs et passages entraînants, créent une dynamique intéressante. Ruines scellées en la vieille forêt fait partie des morceaux les plus sombres, la plupart jouent avec les contrastes comme Sous la voûte de chênes, Clameur des falaises ou Présence des orbes. L'on retrouve sur Memoria Sylvarum les choeurs et les soli du premier album, mais les sonorités sont plus organiques et l'atmosphère bénéficie grandement de cet apport. Castellum reste mon album favoris de la discographie de Darkenhöld, cependant je salue la capacité du groupe à nous proposer des ambiances différentes à chaque fois. Alors même que les musiciens restent fidèles à leur univers, Echoes from the Stone Keeper était plus baroque et Castellum médiéval. Memoria Sylvarum est presque romantique dans sa façon d'évoquer la nature et la forêt, tandis que ses guitares mêlent black metal des années 90 et influences heavy. J'ai peut-être mis plus de temps à entrer dans la danse cette fois-ci, mais au fil des écoutes, la magie se révèle. Memoria Sylvarum témoigne d'une inspiration toujours vivace et respire l'authenticité.

Posté par Neblig à 09:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


16 septembre 2014

Darkenhöld - Castellum

Darkenhold

Genre : Medieval Black metal
Année de sortie : 2014
Extrait à écouter

Castellum est le troisième album de Darkenhöld après A Passage to the Towers et Echoes from the Stone Keeper. Le groupe niçois reste ancré dans son style de prédilection : un black metal atmosphérique teinté d'ambiances médiévales. La production est encore une fois parfaite : puissante et organique, elle rappelle le meilleur des années 90. Les chansons sont épiques et nous plongent également dans un black metal old school que n'auraient pas renié Gehenna ou Arcturus à leurs débuts. Darkenhöld possède un sens de la mélodie imparable et offre toujours des compositions riches et prenantes. L'on doit toutefois noter une évolution par rapport à l'album précédent car, la musique se fait encore plus médiévale, grâce à l'apport de quelques choeurs discrets ou de guitares sèches, notamment sur les titres Strongholds Eternal Rivalry et The Bulwarks Warlords. Le chant en français sur certains morceaux, comme Le souffle des vieilles pierres, est également une excellente surprise. Darkenhöld reprend le flambeau de Godkiller ou de vieux groupes hexagonaux comme Noctis et Diamond Eyed Princess qui n'avaient pas leur pareil pour évoquer les temps médiévaux. Castellum est un excellent album, très travaillé et empli de riffs accrocheurs, il possède surtout une aura majestueuse capable de faire voyager l'auditeur et de le marquer durablement. 

Posté par Neblig à 15:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 septembre 2012

Darkenhöld - Echoes from the Stone Keeper

Darkenhöld - Echoes from the Stone Keeper

Genre : Atmospheric Black metal
Année de sortie : 2012
Extrait à écouter

Darkenhöld avait déjà montré de belles qualités sur son premier album A Passage to the Towers, son successeur Echoes from the Stone Keeper se révèle encore meilleur. Le groupe officie toujours dans un black metal médiéval, épique et sombre mais le clavier prend ici une nouvelle dimension. Bien plus mis en avant, ce dernier fait tout le charme des compositions, notamment sur le titre éponyme. La musique des niçois pourra faire penser aux premiers albums d’Ancient, Satyricon, Emperor ou Gehenna mais Darkenhöld a su forger sa propre personnalité, preuve que le black metal old school a encore des choses à dire en 2012 et qu’il peut repousser ses limites sans pour autant se renier. La production est parfaite, contrairement au premier album, elle est suffisamment brumeuse pour accompagner une atmosphère légendaire mais elle est aussi très bien équilibrée. Les sons de claviers sont majestueux et très amples, ils ne dissimulent pas pour autant les guitares et celles-ci parviennent à garder agressivité et puissance tandis que la batterie paraît encore plus organique qu’auparavant. Tous ces détails font que l’album happe l’auditeur dans son monde, de la première à la dernière note, il reste envoûtant. Les morceaux sont relativement variés, entre riffs lourds et mélodies oniriques mais ils ne perdent jamais l’ambiance que l’on devine déjà en apercevant la pochette. Très réussie, cette dernière a le mérite de montrer une véritable peinture qui s’accorde parfaitement à l’esprit d’Echoes from the Stone Keeper.

( Une chronique qui reprend la mienne )

Posté par Neblig à 10:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 février 2012

Darkenhöld - A Passage to the Towers

Darkenhöld - A passage to the towers

Genre : Melodic Black metal
Année de sortie : 2010
Extrait à écouter

Darkenhöld, fondé par l’ex-leader d’Artefact, sort ce premier album en 2010. Le groupe évolue dans un registre plutôt mélodique mais ne renie pas une certaine agressivité ni une certaine noirceur. L’atmosphère se veut médiévale grâce à l’apport des claviers et de quelques passages où une guitare acoustique et des chœurs font leur apparition, notamment sur la splendide introduction. L’artwork, très soigné, montre bien l’univers que Darkenhöld souhaite développer, celui d’un Moyen âge légendaire. Les compositions les plus majestueuses sont certainement Cleaving the ethereal wave et Marble bestiary, deux titres planants et oniriques dignes du meilleur black metal atmosphérique. Des chansons comme Ghouls and the towers ou bien Sorcery ont quant à elles des rythmiques plus soutenues, à la fois accrocheuses et sombres. Je déplorerais néanmoins un trop grand nombre de solos de guitare, ils sont très beaux et portés sur la mélodie bien plus que sur la démonstration technique mais nuisent tout de même à l’atmosphère médiévale. Le second défaut vient de la production un peu trop propre qui s’adapte mal à la vision old school que le groupe a du black metal. A passage to the towers est au final un album très inspiré et très maîtrisé, peut-être trop mais l’on ressent l’énorme potentiel du groupe qui saura certainement nous plonger dans une ambiance plus brumeuse à l’avenir. 

Posté par Neblig à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,