04 octobre 2018

Ecloss - Diluvienne

Ecloss

Genre : Atmospheric Black metal
Année de sortie : 2018
Extrait à écouter

Diluvienne est le premier album d'Ecloss. Il ne compte que trois morceaux qui s'étirent chacun sur une dizaine de minutes. Le projet parisien joue un black metal atmosphérique très éthéré. Il ne cède cependant jamais à la facilité de mélodies minimalistes répétées à l'envi. Si les longues litanies de guitares, vaporeuses et mélancoliques, sont bien présentes, les changements de rythme, toujours judicieusement placés, apportent une dynamique bienvenue ainsi que des riffs un peu plus raw. La musicalité des compositions est évidente, et malgré la jeunesse du projet, Ecloss fait preuve d'une grande maîtrise. Mensonges de profane est peut-être mon morceau préféré, mais il faut écouter l'album dans son ensemble et se laisser imprégner par l'atmosphère de brume qui se tisse note après note. L'univers d'Ecloss est des plus hypnotiques et ses mélodies possèdent indéniablement une beauté vénéneuse. Diluvienne est un excellent album qui impressionne par sa facilité à mêler subtilité et noirceur. J'espère qu'Ecloss pourra finalement sortir une version Cd puisque Diluvienne n'est pour le moment disponible qu'en format digital.  

Posté par Neblig à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


26 septembre 2018

Wyrms - Altuus Kronhorr

Wyrms altuus

Genre : Melodic Black metal 
Année de sortie : 2018
Extrait à écouter

Altuus Kronhorr est le troisième album de Wyrms. Il se situe dans la continuité du précédent full length, Morcar Satoric, et propose un black metal à la fois raw et très mélodique. Les mélodies de guitares sont en effet l'élément central ici et semblent ne jamais arrêter leur déluge de notes. Pourtant, les morceaux ne tournent pas en rond et les riffs s'enchaînent avec une grande fluidité. Des titres comme Les viviers du diable ou Mes fantômes de Jouvence sont à la fois efficaces et majestueux. Il a y toujours de la mélancolie dans la musique de Wyrms. Elle est distillée ça et là tandis qu'un élan destructeur porte la musique dans une cavalcade effrénée. C'est ce mélange de rage et de tristesse qui fait la force du groupe orléanais et Altuus Kronhorr semble encore une fois tirer le meilleur parti de cette recette. Ce troisième album est, à mon sens, un sans faute où la production vient souligner la force des compositions. Ces huit morceaux nous emportent dans un univers très personnel que Wyrms affine pas à pas depuis ses débuts sur Aashanstys.

Posté par Neblig à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 mai 2018

Fhoi Myore - Per Antiquum Chaos Divina Animae Fides

Fhoi myore

Genre : Black/Death metal 
Année de sortie : 2017 
Extrait à écouter

Per Antiquum Chaos Divina Animae Fides est le second album de Fhoi Myore. Le groupe niçois a beaucoup évolué, on l'avait déjà pressenti au fil des splits avec Pestiferum et Wyrms. Il mêle aujourd'hui black et death metal, puisant dans chacun de ces deux styles ce qu'il y a de plus brutal et malsain.  Notre guerre et sa rythmique martiale donnent le ton dès les premières secondes. Il n'y aura par la suite aucun temps mort et les cinq titres s'enchaînent sans répit pour l'auditeur. L'homogénéité de l'album, loin de susciter l'ennui, nous plonge véritablement dans une atmosphère sombre et chaotique.La musique se fait tortueuse et instable; chaque riff semble être un nouveau tracé dans un dédale dont on ne réchappe pas. La production sied parfaitement à ces morceaux et donne la puissance nécessaire aux instruments. Ces derniers gardent toutefois des sonorités très organiques, la batterie en tête. Per Antiquum Chaos Divina Animae Fides est à n'en pas douter un excellent album. Fhoi Myore a travaillé son sujet, le groupe nous offre un metal extrême minutieux dans ses compositions et pourtant spontané dans la rage qu'il délivre. 

10 décembre 2017

Celestia - Aetherra

celestia

Genre : Melodic Black metal
Année de sortie : 2017
Extrait à écouter

Aetherra est le quatrième album de Celestia après Archaenae Perfectii - L'arche arcane des parfaits, sorti en 2010. L'on reconnaît immédiatement le son et la personnalité uniques du groupe. Les compositions présentées ici sont plutôt subtiles et aérées, car elles ont recours à des mélodies variées. Comme les précédents albums, Aetherra parvient à mêler les brumes traditionnelles du black metal atmosphérique à des touches beaucoup plus atypiques. Il y a quelque chose d'entraînant dans des morceaux qui lorgnent parfois vers les rythmiques du rock. C'est notamment le cas de Consolamentii ou Discernement des justes. Pourtant la mélancolie ne quitte jamais le devant de la scène et ces mélodies très contrastées servent, à mon sens, une atmosphère particulièrement désenchantée. Aetherra est un excellent album qui a su me captiver. Chaque composition est finement ciselée et participe à l'édification d'un ensemble qui distille un charme envoûtant jusqu'à la dernière seconde.

Posté par Neblig à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 novembre 2017

Heir - Au peuple de l'abîme

Heir_2017_AuPeupleDeLAbime_cover

Genre : Post Black metal 
Année de sortie : 2017 
Extrait à écouter 

Au peuple de l'abîme est le premier album de Heir. Difficile de décrire la musique de cette jeune formation, car elle se situe au carrefour de plusieurs genres. Les morceaux alternent passages black metal massifs, inspiration plus proche du post black metal et quelques touches de sludge. L'ensemble est incontestablement moderne et l'on reconnaît les sonorités chères au label Les acteurs de l'ombre. Heir propose toutefois un univers très personnel qui parvient sans peine à se détacher d'autres formations issues de la même scène. La variété des effets présents sur Au peuple de l'abîme crée une dynamique dans les structures de composition et réussit parfaitement à maintenir l'attention de l'auditeur. Si l'atmosphère a quelque chose de dépressif, voire de contemplatif par certains moments, elle est mise en valeur par contraste avec l'énergie qui se dégage de la plupart des riffs. C'est notamment le cas sur Cendres et son sublime passage acoustique. Au peuple de l'abîme est un excellent album. Son côté très maîtrisé et sa production presque clinique n'empêchent pas l'émotion de poindre au détour de certaines mélodies. Là, sans doute, se situe sa force.

Posté par Neblig à 11:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


01 octobre 2017

Merrimack - Omegaphilia

Merrimack_2017_Omegaphilia_cover

Genre : Black metal 
Année de sortie : 2017 
Extrait à écouter

Omegaphilia est le cinquième album de Merrimack. D'emblée, les compositions semblent moins arides que sur The Acausal Mass, car la guitare lead distille des mélodies entêtantes et nous éloigne quelque peu du black metal dit orthodoxe où les dissonances prédominent. Pour autant, Merrimack garde une haine intacte et chaque morceau propose des riffs d'une grande intensité. La production est plutôt claire, mais ne nuit pas particulièrement à l'expression d'une certaine rage. Elle montre toutefois la finesse des riffs et des atmosphères qui se construisent tout au long de l'album. Alors qu'Omegaphilia s'ouvre sur une ambiance ritualiste des plus réussies, At the Vanguard of Deception, le dernière titre, se déploie sur neuf minutes et offre des choeurs de toute beauté sur son final. Omegaphilia est un excellent album. Il synthétise en quelque sorte ce que le black traditionnel et le black moderne peuvent avoir de plus froid et vénéneux. Et s'il y a quelque chose de viscéral dans la musique de Merrimack, la richesse des compositions proposées ici donnent une indéniable impression de noblesse. 

Posté par Neblig à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 juillet 2017

Esoctrilihum - Mystic Echo from a Funeral Dimension

IVR079 ESOCTRILIHUM - Mystic Echo From A Funeral Dimension

Genre : Atmospheric Black metal 
Année de sortie : 2017 
Extrait à écouter 

Mystic Echo from a Funeral Dimension est le premier album d'Esoctrilihum. Ce projet solo nous plonge dans un black metal atmosphérique très inspiré des années 90. Les compositions ont toutefois un aspect éthéré qui puise dans les groupes plus récents qui aiment étirer leurs mélodies. De très beaux passages acoustiques sont parsemés ça et là. Une voix caverneuse se rapprochant des timbres du doom/death nous entraîne également dans des passages plus sombres et violents. Les morceaux approchent souvent les dix minutes et explorent de nombreux thèmes et variations. L'ensemble est très travaillé, mais il laisse place à des fulgurances qui montrent également une certaine spontanéité. Il n'y a pas réellement de titre qui se détache des autres, ni de riff phare qui serait plus entraînant que les autres. Cela n'est pas forcément un défaut, Mystic Echo from a Funeral Dimension est un voyage qu'il vaut mieux entreprendre du début jusqu'à la fin pour être pleinement saisi de son atmosphère. Esoctrilihum signe un excellent premier album où tous les éléments semblent se mettre en place naturellement pour créer une ambiance majestueuse. La musique et l'univers riches de ce projet français ont donc tout pour convaincre. 

29 juin 2017

Karne - Symposium of Torments

Karne-Symposium-Of-Torments-CD-DIGIPAK-58979-1

Genre : Black metal 
Année de sortie : 2017 
Extrait à écouter

Symposium of Torments est le second album de Karne après Faith in Flesh. Le groupe lorrain joue un black metal traditionnel. Sans être particulièrement portées sur les sonorités crades, les compositions apportent quelque chose d'old school qui se révèle très plaisant. La musique de Karne est toutefois extrêmement mélodique. Malgré ce feeling un peu raw, la guitare lead est constamment à l'honneur. Ses accents plaintifs sont entêtants et n'enlèvent rien à la hargne que distillent chant et batterie. Si False King Coronation et Ave patria, Morituri te salutant font partie des titres les plus accrocheurs, chacun a son lot de variations qui lui permettent de trouver le ton juste. Karne évite habilement l'écueil des mélodies qui tournent en rond jusqu'à l'indigestion et trouve toujours le moyen de rebondir d'une séquence à l'autre. Symposium of Torments est donc un très bon album. S'il n'offre rien de novateur, Karne propose un black metal percutant et inspiré et c'est bien tout ce qu'on lui demande. 

Posté par Neblig à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 juin 2017

Acedia Mundi - Speculum Humanae Salvationis

Acedia Mundi

Genre : Black metal
Année de sortie : 2017 
Extrait à écouter

Speculum Humanae Salvationis est le premier album d'Acedia Mundi. Le groupe use parfois des mélodies traditionnelles du black metal, mais ce sont surtout les dissonances proches de Deathspell Omega qui prédominent sur l'ensemble des compositions.Le tempo est élevé et le déferlement de violence quasi permanent. Ce parti pris sans concession trouvera à n'en pas douter ses partisans, car les compositions sont solides. Des titres comme Ab-jection ou From Sodom to Magog ont leur lot de riffs efficaces et bien sentis. Quelques accalmies sont tout de même à dénombrer, comme l'introduction de The Saddist is the Saddest où se mêlent chant grégorien et voix parlée. Il a quelque chose de malsain et dérangeant dans l'atmosphère de Speculum Humanae Salvationis, mais le choix de production amène également un aspect froid et clinique. Ce n'est assurément pas mon genre de prédilection et l'ambiance me laisse parfois de marbre. Toutefois, je reconnais volontiers qu'Acedia Mundi a fourni un très bon travail sur ce premier album. Alors si vous êtes sensibles aux univers torturés et modernes à la fois, n'hésitez pas à découvrir Speculum Humanae Salavationis. 

Posté par Neblig à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 mai 2017

Darkenhöld - Memoria Sylvarum

Darkehold

Genre : Atmospheric Black metal 
Année de sortie : 2017 
Extrait à écouter

Memoria Sylvarum est le quatrième album de Darkenhöld. La musique se fait plus aérée que sur les sorties précédentes, moins violente aussi. Elle laisse une place plus importante à la guitare acoustique. Les riffs épiques ne sont pas abandonnés pour autant et les changements de rythme, entre moments contemplatifs et passages entraînants, créent une dynamique intéressante. Ruines scellées en la vieille forêt fait partie des morceaux les plus sombres, la plupart jouent avec les contrastes comme Sous la voûte de chênes, Clameur des falaises ou Présence des orbes. L'on retrouve sur Memoria Sylvarum les choeurs et les soli du premier album, mais les sonorités sont plus organiques et l'atmosphère bénéficie grandement de cet apport. Castellum reste mon album favoris de la discographie de Darkenhöld, cependant je salue la capacité du groupe à nous proposer des ambiances différentes à chaque fois. Alors même que les musiciens restent fidèles à leur univers, Echoes from the Stone Keeper était plus baroque et Castellum médiéval. Memoria Sylvarum est presque romantique dans sa façon d'évoquer la nature et la forêt, tandis que ses guitares mêlent black metal des années 90 et influences heavy. J'ai peut-être mis plus de temps à entrer dans la danse cette fois-ci, mais au fil des écoutes, la magie se révèle. Memoria Sylvarum témoigne d'une inspiration toujours vivace et respire l'authenticité.

Posté par Neblig à 09:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,