Diabolus in Musica

19 mars 2017

Ende - Emën Etan

Emën_Etan_2017

Genre : Raw Black metal 
Année de sortie : 2017 
Extrait à écouter

Emën Etan est le troisième album d'Ende. Le groupe nous offre une nouvelle fois des compositions très raw et la production suit bien sûr par des choix de sonorités brutes. Il n'y a pas tant d'albums qui s'engagent dans cette voie à l'heure actuelle et Ende nous replonge avec bonheur dans le black metal sans fioriture qui jaillissait dans les années 90. Pour réussir à captiver l'auditeur dans ce genre dépouillé, il faut choisir ses riffs avec minutie, pour ne pas voir pointer l'ennui. Emën Etan s'en tire admirablement. Certaines mélodies me rappellent les vieux Shining, dans le sens où quelques notes suffisent à créer une impression de malaise. Les intros et interludes sont également de toute beauté. Très classiques dans les éléments choisis, de l'orage aux choeurs religieux, ils sont toujours justes dans l'ambiance qu'ils entendent construire. Et c'est finalement ainsi que l'on pourrait résumer le travail d'Ende : Ne retenir que l'essentiel, ce qui permet d'aller au fond des choses, d'explorer la noirceur sans détour. A la fois travaillé et respirant la spontanéité, Emën Etan est une franche réussite.

Posté par Neblig à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


12 février 2017

Au champ des morts - Dans la joie

Au champs des morts

Genre : Atmospheric black metal 
Année de sortie : 2017
Extrait à écouter

Dans la joie est le premier album d'Au champ des morts. Le groupe avait déjà présenté Le sang, la mort, la chute sur l'Ep Le jour se lève paru en 2016. Cet excellent titre, accompagné d'un autre morceau qui n'est pas repris ici, avait suscité une certaine attente. Au champ des morts comble avec cet album les espoirs que j'avais placés en lui. Dans la joie propose un black metal atmosphérique où les mélodies se font planantes et transpirent la mélancolie. Il y a quelque chose de très aérien dans les sonorités, une brume qui enveloppe de tristesse l'auditeur. Pourtant, Dans la joie ne ressemble guère à du dépressif ou du shoegaze et c'est finalement dans le black metal des années 90 que l'album nous replonge. Malgré une batterie légèrement synthétique, l'on retrouve ici l'équilibre entre violence et désespoir qui faisait le charme de cette scène et de cette époque, où d'ailleurs des français comme Osculum Infame brillaient. Le chant clair est de toute beauté. A la fois théâtral et émouvant, il rappelle Anorexia Nervosa ou Forbidden Site et tisse une atmosphère désenchantée. Le dernier morceau, La fin du monde, s'éloigne du black metal pour glisser vers une coldwave entêtante où le chant féminin se transforme en invocation. Dans la joie est un excellent album qui développe ce qu'il y a de plus captivant dans le black metal atmosphérique. 

Posté par Neblig à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 janvier 2017

The Great Old Ones - EOD: A Tale of Dark legacy

The-Great-Old-Ones-EOD-A-Tale-Of-Dark-Legacy-53325-1_1

Genre : Atmospheric Black metal 
Année de sortie : 2017 
Extrait à écouter 

EOD: A Tale of Dark Legacy est le troisième album de The Great Old Ones. Le groupe reste fidèle à Lovecraft et propose cette fois-ci une suite au Cauchemar d'Innsmouth. La batterie est assez agressive et l'atmosphère légèrement plus malsaine que sur les deux albums précédents. Certains passages flirtent avec le death metal, même si dans l'ensemble la formation bordelaise brouille toujours les frontières entre black et post black metal. Cette violence est bienvenue pour soutenir les guitares aux mélodies éthérées. Il y a toujours comme un flou, l'impression que les instruments ont été enregistré dans une pièce lointaine, mais l'aggressivité contrebalance en partie cet effet que je n'apprécie guère, il faut bien le reconnaître. L'album offre en tout cas de très bons morceaux. Shadow over Innsmouth est parmi les plus efficaces. L'introduction au violoncelle de Mare Infinitum est de toute beauté et la suite développe une atmosphère vraiment envoûtante. EOD: A Tale of Dark Legacy est selon moi le meilleur album de The Great Old Ones à ce jour. 

05 décembre 2016

Worhs - Partir/Détruire

Wohrs

Genre : Black metal 
Année de sortie : 2016 
Extrait à écouter 

Partir / Détruire est le second album de Worhs. Il fait suite à Le temps des blasphèmes sorti en 2014. Ce qui fait assurément la beauté de Partir/ Détruire, c'est l'utilisation de la guitare sèche. L'élément est assez courant dans les breaks et interludes de divers groupes de black metal. Worhs a cependant une démarche un peu plus singulière, car la guitare acoustique s'invite souvent dans les méandres des guitares saturées. La production est très bien équilibrée et permet de joindre la clarté et la puissance des deux instruments. Le français est également à l'honneur puisque quelques discours s'invitent au coeur de la musique en plus du chant hurlé. Certains trouveront ces digressions ennuyeuses d'autres captivantes. L'ossature black metal de l'album est en tout cas suffisamment solide pour contenter tout le monde, y compris ceux qui seraient allergiques aux passages narrés. Bien que les riffs présentés ici ne soient pas particulièrement malsains ou sombres, il ressort finalement une grande mélancolie de Partir / Détruire. Un très bel album qui tisse une atmosphère originale et envoûtante. 

Posté par Neblig à 19:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 novembre 2016

Bahrrecht - L'aube glacée

bahrrecht

Genre : Black metal 
Année de sortie : 2016 
Extrait à écouter

L'aube glacée est le second album de Bahrrecht, il fait suite à Nuit de neige sorti en 2011. Il faut bien reconnaître une chose, c'est que le son de Bahrrecht s'identifie en quelques secondes. Les phrasés du chants, agressifs et pourtant très audibles, ainsi que la manière dont les guitares se font rugueuses sont vraiment singulières. A la première écoute, Aube glacée semble un peu moins accrocheur que son prédécesseur, peut-être à cause d'un certain manque de rythme et de relief. Il faut toutefois prêter attention à ces mélodies planantes et ces solis que le groupe a parsemés ça et là, comme par exemple sur les titres Le tombeau de ma mémoire et Ceux de la nuit. Bahrrecht a intégré des éléments plus atmosphériques à ses compositions et cela fonctionne bien. Les passages acoustiques et contemplatifs tissent également une belle atmosphère. Bahrrecht réussit à avancer tout en conservant les éléments qui sont constitutifs de son identité. L'aube glacée est en cela une réussite. 

Posté par Neblig à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


06 novembre 2016

Pénitence onirique - V.I.T.R.I.O.L

penitence onirique

Genre : Atmospheric Black metal
Année de sortie : 2016
Extrait à écouter

V.I.T.R.I.O.L est le premier album de Pénitence Onirique. Dès les premières secondes, la maturité musicale du duo est frappante. Les mélodies sont particulièrement accrocheuses et nous emportent dans leurs tourbillons, pour développer une ambiance onirique et désespérée. L'album conserve un feeling old school dans sa manière d'amener des riffs épiques. Il garde une dynamique ainsi qu'une puissance qui forgent un élan destructeur. La fluidité des lignes mélodiques et l'aspect très aérien des guitares sont pourtant à rapprocher des groupes avant-gardistes, tout comme la longueur des morceaux qui nous perdent dans leur labyrinthe. L'atmosphère est envoûtante sans qu'elle ne se livre tout à fait, mystérieuse et insaisissable. Une chose est sûre : la musique déborde d'inspiration, à chaque instant. V.I.T.R.I.O.L est subtil et riche, tout autant qu'il est sobre. Sans une note de clavier, il dévoile ce qu'il y a de plus noble dans le black metal atmosphérique. Du grand art, tout simplement. 

Posté par Neblig à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 octobre 2016

Ars Moriendi - Sepelitur Alleluia

Ars Moriendi

Genre : Progressive Black metal 
Année de sortie : 2016 
Extrait à écouter 

Sepelitur Alleluia est le quatrième album d'Ars Moriendi, il fait suite à La singulière noirceur d'un astre. Le projet solo arpente toujours des sentiers tortueux où différents éléments se combinent dans un black metal que l'on pourrait qualifier de progressif. Les pistes sont longues, jusqu'à dix-huit minutes, et intègrent de nombreux changements de rythme, entre black metal atmosphérique et death. L'intro de sepelitur et son chant médiéval sont de toute beauté. Un saxophone et une trompette font également leur apparition sur le titre Ecce Homo, de même qu'un passage electro sur Fléau français. L'ensemble me semble toutefois assez brut. Le chant est très audible, mais il est presque plus âpre qu'un timbre de black metal traditionnel, notamment lorsqu'il scande "je vois des morts" sur  le quatrième morceau. Malgré les digressions, l'atmosphère ne se délite pas en cours de route et reste sombre. Sepelitur Alleluia est un album travaillé jusque dans les moindres détails. Il est également d'une grande originalité et constitue donc une franche réussite. 

Posté par Neblig à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 octobre 2016

Belenos - Kornôg

Belenos kornog

Genre : Pagan Black metal
Année de sortie : 2016
Extrait à écouter

Kornôg est le sixième album de Belenos. La première chose que l'on peut noter est la richesse des compositions qui s'épanouissent durant près d'une heure. Les riffs les plus black metal sont efficaces et suffisamment agressifs pour construire l'ossature sombre des morceaux. Lorsque le groupe développe le côté celtique de sa musique, il trouve toute une palette d'effets, des choeurs aux instruments traditionnels en passant par la guitare sèche et le piano. La construction est cohérente et Belenos tisse une atmosphère envoûtante, à la fois majestueuse et épique, celle qui d'ailleurs a toujours fait son charme. Cependant, la batterie a un son très synthétique, le même qui m'avait déjà gênée sur Yenn Sonn Gardis. C'est fort dommage vu la qualité musicale de l'ensemble, car un son un peu plus naturel et rugueux évoquerait bien mieux ces rochers battus par les vagues que l'on voit sur la pochette. Kornôg reste toutefois un excellent album et l'on peut saluer le travail accompli ici. 

Posté par Neblig à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 septembre 2016

Dysylumn - Chaos primordial

cover

Genre :  Black/death metal 
Année de sortie : 2016 
Extrait à écouter 

Chaos Primordial fait suite à l'album Conceptarium sorti en 2015. Dysylumn a progressé depuis l'année dernière et nous offre un Ep encore plus abouti que sa sortie précédente. La recette n'a guère évolué, mais elle s'est affinée et les différentes facettes du projet s'assemblent harmonieusement. Le black metal proposé ici est plutôt orthodoxe et ses mélodies jouent sur les dissonances. Elles alternent avec des riffs de death metal inspirés de la scène où évoluent Portal, Mitochondrion ou bien Aevangelist. La lourdeur des guitares flirte par instants avec le funeral doom. Des touches plus progressives et planantes font également leur apparition et me rappellent notamment Sun of the Blind. Toutefois, Dysylumm n'a rien d'un vulgaire assembleur d'influences. Chaos Primordial se tient comme une oeuvre à part entière, riche et homogène. L'atmosphère est extrêmement prenante d'un bout à l'autre du Cd. La musique nous plonge dans ses tourbillons, malsaine et spirituelle à la fois. Elle trouve l'alchimie parfaite entre puissance et émotions. Chaos Primordial est donc un excellent Ep, les compositions sont très travaillées et se mettent au service d'une ambiance saisissante.

Posté par Neblig à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 septembre 2016

Daughters of Sophia - Sitra de-Smola

cover

Genre : Experimental Black metal 
Année de sortie : 2016 
Extrait à écouter 

Sitra de-Smola est le second album de Daughters of Sophia. Celui-ci poursuit le chemin pris par Soeurs de sagesse. Il a toutefois la particularité d'être entièrement instrumental, ce qui pourra déstabiliser plus d'un auditeur. A mon sens, l'absence de chant est délicate à gérer pour ce type de black metal très éthéré. Les mélodies sont linéaires et la boîte à rythme, au lieu de ponctuer les guitares d'accents, aplanit encore un peu plus l'ensemble par ses sonorités trop lisses. Ainsi,  les compositions sont comme floues, sans véritable limite d'un riff à l'autre. Toutefois, l'album a les qualités de ses défauts. Son univers singulier a le charme des structures labyrinthiques qui brouillent les repères. Souvent, la musique la plus monolithique est aussi celle qui vous emprisonne le mieux dans son atmosphère. Ces compositions ne comportent pas de bouillonnements furieux, mais des profondeurs à explorer sans à priori. Je ne sais finalement si Daughters of Sophia a réussi le pari de l'album instrumental, les mélodies sont en tout cas très belles et ceux qui ont été sensibles à Soeurs de sagesse devraient tenter de franchir les portes de Sitra de-Smola. Daughters of Sophia propose ici quelque chose de très personnel et mérite donc que l'on sy intéresse. 

Posté par Neblig à 23:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,